Dernières secondes sur la plateforme

Je suis retourné sur l’emplacement du hangar.

Encore une vue de la plateforme, en étant orienté vers le sud.

Vue éloignée de la pompe et du « Sale ».

Retour vers l’escalier.

Lui aussi est monté sur des poteaux similaires à ceux qui soutiennent la plateforme.

Avant de repartir, j’ai pris la plateforme de loin. La voie part vers le sud à droite.

Et la voie part vers le nord à gauche.

Vers le nord. En fait, les ondulations épousent les accidents du terrains.

À nouveau l’avortement tue. Décidément il n’en finit pas…

Oui à la vie, non à l’avortement.

Le rail vers le sud.

En zoomant davantage, on remarque que le rail ne fait pas que subir le terrain. Certaines irrégularités sont amorties. Pile au centre de la photo les poteaux doivent s’élever à près de 9m tandis que les plus petits poteaux juste après n’en font que 4m, laissant le rail à la portée de la plupart des échelles. C’est sans doute l’explication de la recrudescence des tags à cet endroit. On en distingue une concentration de couleurs. Un vrai patchwork vu depuis la N20. Au fond le rail s’enfonce dans la forêt qui sépare Chevilly de Cercottes. Les arbres recouvrent littéralement le rail malgré le couloir de 20m de large qui avait été constitué en 1968 ou 1969. Tout a repoussé depuis. Et c’est un calvaire de progresser dans cette forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image
Refresh

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>