Cliquez ici pour retourner à Aerotrain.fr      Visitez le site perso du webmaster et écoutez sa musique      Qu'est-ce que l'Aérotrain ?      Inscriptions rendez-vous Aérotrain

Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Lâchez vos hors-sujets ici !

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede cyril » 11 Fév 2011, 23:35

Le problème sera pour mettre qui?
Un tordu qui fera couler la boite?
Un sadique qui mettra les cheminots dans la même galère que la concurrence?
'Il y a de plus en plus de cons chaque année. Mais cette année, j'ai
l'impression que les cons de l'année prochaine sont déjà là!' (de Timsit)
cyril
S44
 
Messages: 415
Inscription: 13 Mar 2010, 23:54
Localisation: Bléré

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede Damien D. » 12 Fév 2011, 15:04

De toute façon, a la tête des grandes entreprises Française, ça a toujours été l'éternel ballet des copains-du-président.
Les capacités de gestion n'ont jamais rien eu a voir avec leur nominations =)
-= Damien D. =- / centinex.wizard@gmail.com

"Si la connerie était transformable en énergie, la France serait indépendante du pétrole et même largement excédentaire a l'exportation..."
Avatar de l’utilisateur
Damien D.
I80-HV
 
Messages: 5847
Inscription: 28 Jan 2007, 15:38
Localisation: Angicourt (185km de Chevilly)

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede GEORGES70 » 16 Fév 2011, 14:21

Le problème de fond, c'est que le modèle économique de la SNCF ne tiens pas la route.

Le projet TGV comme tous le reste de l'organisation ferroviaire ne fonctionnait qu'à la condition que nous ayons la croissance économique qui allait avec !

- Comment faire tourner un système passagers conçu et pensé au travers du prisme de la subvention du contribuable ?
- Comment réformer une SNCF Fret dont 80 % des pertes (2.9 Milliards d'Euros) sont générée par une organisation wagon isolés datant d'avant les délocalisations ?
et j'en passe...

Le pauvre Guillaume n'a fait qu'hériter d'une caisse de grenades dégoupillées.
Il s'en est pris trois ou quatre et il va refiler le bébé à son voisin..De grandes écoles, bien sûr.
En tentant l'impossible, on peut atteindre le plus haut niveau du possible - A. Strindberg.

http://www.alternotre.org
GEORGES70
I80
 
Messages: 512
Inscription: 08 Mar 2007, 16:58

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede cyril » 16 Fév 2011, 23:47

Article interessant:

http://www.lepoint.f...-1293864_73.php

Loin d'appartenir au passé, l'industrie ferroviaire connaît une nouvelle jeunesse. Le rail répond à tous ces défis, qui autorise le transport rapide et écologique de flux massifs de population et de biens, y compris au coeur des mégalopoles. D'où la multiplication des projets de métros, de tramways, de lignes à grande vitesse - de la Russie à la Californie en passant par le Brésil, le Maroc ou l'Arabie saoudite. La seule Chine construit 52 métros et investit 100 milliards de dollars par an dans son système ferroviaire, notamment pour créer un réseau de 16 000 kilomètres à très grande vitesse (380 km/h, contre 320 en France).

La France, qui disposait d'un leadership technologique dans l'industrie ferroviaire, est en passe de perdre la bataille du rail du XXIe siècle. Sur le plan économique, la croissance de l'activité se concentre dans les grandes agglomérations (+ 40 %), tandis que les clients du TGV stagnent et que le fret s'effondre du fait de son manque de fiabilité, qui a porté les parts de marché de la route à 85 %. Sur le plan opérationnel, les prix montent avec les péages pour une qualité de service qui s'effondre au rythme de la baisse de la ponctualité : 90 % pour les Transiliens et les TER, 80 % pour les TGV et les trains Corail. Sur le plan financier, la dette ferroviaire culmine, fin 2010, à 28 milliards d'euros pour RFF et à 9,5 milliards pour la SNCF. Sur le plan international, les offres françaises sont marginalisées dans les projets de lignes à grande vitesse et de dessertes ferroviaires des grandes agglomérations ; dans le même temps, Alstom enregistre une succession d'échecs face à Siemens, dont celui du marché des Eurostar, qui est à la fois symbolique et logique puisque le train allemand accueille davantage de voyageurs avec un meilleur confort pour un prix inférieur.

Faute de changements radicaux, le risque d'accidents majeurs est très élevé. La seule SNCF transporte quotidiennement 6 millions de passagers, dont 550 000 sur la ligne D du RER, 450 000 sur la ligne C, 350 000 sur l'ensemble du réseau TGV. Or l'infrastructure ferroviaire est saturée et sinistrée, la moitié des aiguillages datant par exemple des années 40, tandis que les dépenses d'entretien ont baissé de 20 % en vingt ans. Déjà, le nombre d'accidents connaît une forte hausse : 0,33 par million de trains-kilomètre en 2009, contre 0,24 en 2006. Le rail français aborde ainsi la décennie 2010 dans la situation du système britannique au seuil des années 2000, qui provoqua la catastrophe de Hatfield. Une dérégulation anarchique a éclaté les responsabilités en matière de sécurité entre les instances européennes, l'Araf, l'EPSF, RFF et les opérateurs. Or il en va du fer comme de la finance : quand chacun assure la responsabilité de son périmètre sans superviseur, le système court au krach.

Ce Sedan ferroviaire est exemplaire du mal français. Du côté de la SNCF, la gréviculture tue le fret ferroviaire comme nos ports ; elle va de pair avec la faiblesse des gains de productivité (2 % par an), qui contraste avec la hausse des rémunérations (plus de 3 % par an). Du côté d'Alstom a prévalu une culture d'arsenal associée à la garantie de marchés protégés. Mais la responsabilité première incombe aux pouvoirs publics. La libéralisation a fait l'impasse sur la nécessaire cohérence du système ferroviaire. En dépit de 10 milliards d'euros de concours publics par an, le renouvellement et l'entretien du réseau ont été négligés. La culture du tout-TGV, dont le corollaire est l'abandon de l'urbain et du fret, a été accentuée par le Grenelle de l'environnement, qui a prévu la construction de 2 000 kilomètres de nouvelles voies à grande vitesse d'ici à 2020, puis de 2 500 kilomètres supplémentaires, soit un investissement de 100 milliards d'euros dans des lignes lourdement déficitaires. La seule LGV Est mobilise ainsi 3,5 milliards d'euros pour gagner un quart d'heure sur Paris-Strasbourg, ce qui suffirait à changer la totalité du matériel roulant (qui a plus de 20 ans d'âge en moyenne) ou des bus d'Ile-de-France, permettant d'améliorer la vie de millions de personnes.

Six priorités émergent. Repenser une architecture de sécurité fondée sur un garant en dernier ressort. Effectuer la reprise de la dette ferroviaire par l'Etat, comme l'Allemagne en 1994, en contrepartie de la mise en extinction du statut et du régime spécial des cheminots. Décider un moratoire sur les nouvelles lignes à grande vitesse et affecter les investissements au renouvellement de la partie efficace du réseau (11 000 kilomètres sur 29 800 voient passer moins de vingt trains par jour) et à son entretien (111 000 euros par kilomètre, contre 137 000 en Allemagne). Réinvestir massivement dans le transport ferroviaire urbain et dans un fret performant. Evoluer vers la vérité des prix en sortant du modèle associant un prix minime à une qualité de service indigente. Réorganiser la filière ferroviaire en privilégiant l'innovation au lieu des protections. Fernand Braudel soutenait que " la France, c'est l'école obligatoire, plus le chemin de fer ". La France a déjà perdu son école, elle doit sauver son chemin de fer.
'Il y a de plus en plus de cons chaque année. Mais cette année, j'ai
l'impression que les cons de l'année prochaine sont déjà là!' (de Timsit)
cyril
S44
 
Messages: 415
Inscription: 13 Mar 2010, 23:54
Localisation: Bléré

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede Damien D. » 17 Fév 2011, 00:52

Héhé ^^

SNCF : les chroniques d'une catastrophe =P
-= Damien D. =- / centinex.wizard@gmail.com

"Si la connerie était transformable en énergie, la France serait indépendante du pétrole et même largement excédentaire a l'exportation..."
Avatar de l’utilisateur
Damien D.
I80-HV
 
Messages: 5847
Inscription: 28 Jan 2007, 15:38
Localisation: Angicourt (185km de Chevilly)

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede lega » 01 Mar 2011, 02:23

J'ai la nette impression que nous sommes sur la meme longueur d'ondes bien que sur ce point je peux affirmer avec certitude le contraire.
Avatar de l’utilisateur
lega
I80-HV
 
Messages: 2141
Inscription: 27 Aoû 2007, 23:53
Localisation: Meaux

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede leo-81 » 31 Oct 2012, 11:00

Je vous laisse vous délecter de ça :
http://www.midilibre.fr/2012/10/30/la-sncf-75-ans-a-peine,586137.php

Un peu plus et on se croirait sous Staline...
"- Et le confort de votre véhicule, est-il tellement remarquable ?
- Voyez par vous même, ça va faire cinq minutes qu'on a démarré !"
Avatar de l’utilisateur
leo-81
S44
 
Messages: 149
Inscription: 01 Nov 2011, 18:24
Localisation: Lima, Pérou (un peu loin de Chevilly!!!)

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede leo-81 » 07 Nov 2012, 14:33

Lu ça aujourd'hui sur le monde :

L'agence de notation Standard & Poor's place la SNCF sous surveillance

Standard & Poor's a décidé de "placer la note à long terme "AA" de la SNCF sous surveillance avec implication indéterminée", a annoncé, mardi 6 novembre, l'agence de notation. "Nous lèverons la surveillance dès que nous disposerons de suffisamment d'informations pour évaluer l'impact du projet de fusion avec RFF sur la qualité de crédit de la SNCF", a-t-elle précisé à la suite de l'annonce du gouvernement d'un rattachement de RFF à la SNCF le 30 octobre. Le gouvernement doit préciser les modalités de ce rapprochement dans les mois à venir.
Dans un second communiqué, l'agence de notation a confirmé la note "AA+" de Réseau ferré de France, soit la même note que la France. La perspective de cette note reste "négative".
"- Et le confort de votre véhicule, est-il tellement remarquable ?
- Voyez par vous même, ça va faire cinq minutes qu'on a démarré !"
Avatar de l’utilisateur
leo-81
S44
 
Messages: 149
Inscription: 01 Nov 2011, 18:24
Localisation: Lima, Pérou (un peu loin de Chevilly!!!)

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede lega » 25 Nov 2012, 04:04

On va faire des TGV low cost pour renflouer les caisses ....

A+
J'ai la nette impression que nous sommes sur la meme longueur d'ondes bien que sur ce point je peux affirmer avec certitude le contraire.
Avatar de l’utilisateur
lega
I80-HV
 
Messages: 2141
Inscription: 27 Aoû 2007, 23:53
Localisation: Meaux

Re: Qu'est ce qu'il faut pas faire pour vendre des TGVs!

Messagede leo-81 » 10 Jan 2013, 13:22

http://fr.vikidia.org/wiki/TGV
Je suis tombé sur cette page d'une encyclopédie wikipédia destinée aux 8-13 ans. Si ça c'est pas de la propagande... :evil:
"- Et le confort de votre véhicule, est-il tellement remarquable ?
- Voyez par vous même, ça va faire cinq minutes qu'on a démarré !"
Avatar de l’utilisateur
leo-81
S44
 
Messages: 149
Inscription: 01 Nov 2011, 18:24
Localisation: Lima, Pérou (un peu loin de Chevilly!!!)

Précédente

Retourner vers Les blablas

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité